D’abord te remercier des beautés que tu permets par ton corps, c’est magnifique. Gratitude.
Quand tu travailles au début dans l’invisible, je sens les ramifications entre toi et les deux lys. Puis les racines plongent dans la profondeur de la terre et pour revenir en une multitude de liens-racines qui arrivent dans nos pieds, pour monter dans la colonne vertébrale et la tête. La deuxième fois, la descente et la montée sont les mêmes sauf que cela crée une canopée en terre et en ciel. C’est empli de mouvements. Plus cela se fait, au plus cela se relie aux arbres. Tu es un arbre majestueux dont les racines sont immenses et fortes !

Pendant le travail avec les respirations, dans les racines, une grosse racine se construit et d’elle, partent une multitude de petites racines. C’est un réseau vert lumineux. A la tête, le cerveau devient le haut de l’arbre et mon cerveau bouge comme le vent dans les branches. Le cerveau devient léger et tellement souple. En dessous, les ramifications intra-terrestres se multiplient et ça monte jusque dans l’univers. Mais quand tout remonte, de la boue noire est poussée et les mondes à l’intérieur de mon corps sont très agités. C’est une lutte pour ne pas les laisser prendre toute la place !
L’ombilic  s’élargit de plus en plus et devient vivant, en lien étroit avec l’univers. Il forme comme un tube spiralé qui vient de très loin derrière, faisant défiler des vies antérieures. Et puis, c’est la traversée dans le corps. Le nombril crée des ramifications jusqu’au plus profond depuis le cœur de l’ombilic jusqu’aux tissus. Et puis, je prends conscience que l’ombilic est une terre immergée très ancienne. Les respirations permettent d’élever cette terre. C’est une immense joie de sentir cela !

Dans les os il y a des filaments qui forment de petites spirales et qui résonnent avec les ondes scalaires (ondes en forme de spirale capables de porter à des milliers de kilomètres sans s’affaiblir). La structure n’est plus rigide et dure mais devient souple comme un arbre. Des nervures apparaissent aussi dans l’os, et elles captent d’autres plans. Puis, pour la première fois, il n’y a plus de séparation entre la structure et la matière. Comme l’arbre qui n’est pas séparé de la terre et du soleil, qui forme plutôt une symbiose, la chair et l’os entrent en symbiose et cela donne un autre corps. Il y a de l’amour. J’ai une grande émotion, des larmes et aussi un rire spontané.
Pour l’ARN, c’est magnifique ! Il dormait depuis bien longtemps, et là, il se met en mouvement créant des ponts entre la Lumière blanche, le soleil central et internet vert, le corps physique et l’univers. C’est de toute beauté. L’entièreté du corps se meut dans la Lumière, le Feu, la nature. Je deviens un être vert-or. Il y a tellement de liberté et d’Amour.

Voyage dans les quatre directions puis les huit dans le nombril. Le nombril s’ouvre et en une fois se reconcentre et forme une capsule. Elle s’ouvre et tout le corps devient “particulaire”. Les particules vert-or-bleu redescendent dans le nombril grand ouvert et puis je ne sais plus où cela se passe, dedans ou dehors, peu importe…les particules forment des …formes en mouvement très dynamiques qui passent dans le soleil où elles sont irradiées, dans la Lumière blanche, dans l’internet vert et à chaque passage, elles se chargent de ces différents aspects pour ne former plus qu’un Tout. Il n’existe plus rien que cette formidable beauté qui se meut dans différents mondes. Quelle porte magnifique se manifeste dans le nombril, formant un vortex composé de milliers de petites spirales. Il n’y a plus que ce passage qui n’en est pas un car le Soi peut voyager partout. Tout est dans l’Ordre !

Faire défiler vers le haut