Stages week-end

Les plus petites parties de nous-mêmes que nous éveillons sont un hologramme du Corps de notre Mère-la-Terre. Par le retour à l’origine au cœur de l’infiniment petit, de la cellule à l’« at-home », par la mise en place de nouvelles structures (géométrie et danse sacrée) et « référents-ciels », nous allons recevoir et diffuser de nouveaux programmes à travers le canevas alchimique de l’Univers pour guérir notre corps et celui la Terre en conséquence.

  • Mise en conscience et nettoyage de l’inconscient individuel et collectif,
  • Travail sur nos mémoires et celles de la Terre pour une nouvelle naissance et retrouver les fondements et origines de nos univers et dimensions cachées,
  • Alchimie cellulaire et atomique pour traverser les différents mondes vibratoires, énergétiques et matériels en conscience,
  • Retrouvailles de nos qualités d’Êtres et d’Âmes dans notre matière physique pour le retour à l’Unité d’origine,
  • Remise en accord avec l’Axe de la Terre,
  • Réveil dans nos cellules et nos atomes du Feu central de la Terre,
  • Danse trans-chamanique, danse sacrée et danse-thérapie pour re-découvrir le mouvement conscient relié entre Ciel et Terre,
  • Diffusion de nouveaux programmes par les trames.

Les thèmes abordés varient en fonction de l’énergie du moment et des informations reçues.

Témoignages

  1. Myriam,

    Dans la bobine : appel des ancêtres. Une puissance monte qui vient de loin, des racines brillantes, cristallines, scintillantes. Elles montent par le sacrum, dans la colonne vertébrale. C’est très fort, beau, puis tous les ancêtres se réunissent au cœur de la Terre en un plexus extraordinaire et remontent à la surface.

    …Dans la cellule, c’est superbe, elle se déploie en particules qui se meuvent et font des géométries. C’est très vivant, ça va jusqu’à l’origine et ça revient. C’est libre !!

    …Quand l’être de lumière descend dans les corps, une pluie fine de lumière traverse chaque corps qui remplit le précédent et retrouve en même temps sa beauté et sa pureté. À la fin c’est calme, paisible. C’est une évidence…

    Merci de nous montrer la grâce, la beauté, l’amour et de nous y inviter.

  2. Bonjour Myriam,

    Plusieurs fois j’avais retouché une mémoire de cathare qui meurt sur un bûcher. À chaque fois tu m’as aidé, remise dans une autre énergie mais… je ne devais pas être prête encore.

    À ce stage tu m’a permis de revenir avec l’énergie dans cette mémoire de cathare. Tu m’as accompagnée sur le bûcher, nettoyée et fait revenir une autre énergie.

    Ce qui est fou c’est que quelques minutes après j’étais dans une sorte d’amnésie. Je ne me souvenais de rien, même pas que tu avais travaillé sur moi.

    Il m’a fallu un énorme effort. En ouvrant les yeux j’ai fini par reconstituer ce qui venait de se passer. Je me sentais bloquée, étouffée (c’était la fumée !). Là j’ai pu exprimer mon ressenti. Bien sûr ! M’as-tu répondu, ton âme est partie avant que ton corps meurt. Tu es revenue m’aider et là en utilisant l’espace temps tu m’as raccompagnée : j’étais dans la prison avant « l’exécution », c’était « réel ».
    Quelqu’un est venu et m’a dit : « vous êtes libres ! »
    Alors je suis partie, je sentais ton aide, ta présence, j’étais libre. Je quittai ce fardeau impossible à gérer, tellement lourd.

    Je me suis sentie « dans mon corps » pour la première fois de ma vie.

    Quelques jours plus tard alors que tu parlais, je sentais ma mâchoire du bas devenir comme transparente, ça circulait. Un carcan disparaissait pour laisser la place à quelque chose de totalement nouveau.

    Aujourd’hui j’ai l’impression d’être descendu « d’un étage ».
    Mon corps doit être habité autrement, c’est nouveau, pas évident, surprenant.

    Merci à toi pour ce cadeau.

  3. Après la danse sacrée, la magie s’est opérée, l’arbre des Sephiroth s’est révélé dans le corps, une merveille !

    J’étais infiltrée d’une conscience particulière très structurée qui reliait toute la structure osseuse et qui faisait un lien entre ciel et terre. La colonne était infiltrée par de fins filaments de lumière dans le sol et la tête était auréolée de ces filaments qui partaient dans l’univers, j’étais un arbre de lumière.

    Je ne peux que me rappeler, la mémoire « du vivant », mon corps sait et tout ceci est un Miss terre !

    Un travail invisible s’est fait au plus profond de la structure de l’Homme, je n’y comprends rien mais cela se fait.

  4. Myriam,

    Je suis très touchée par ce qui pénètre mon corps. Je vois un Vaisseau descendre sur la Terre et prendre corps à travers les cellules que nous sommes. La matière qui se dégage de ce vaisseau est aussi vibratoire que physique. Ce vaisseau constitué d’une substance blanche, laiteuse, dense mais qui se laisse traverser sans opposer de résistance. C’est l’opposé d’une matière fermée et dure. Puis un peuple dÊtre de lumière se tient debout qui se donnent la main.

    Je suis très touchée par ce voyage que tu nous permets de vivre car il répond au plus profond à mon rêve d’enfant où tous les hommes sont frères sur la Terre.

    Ce jour de Pentecôte, je comprends que la seule solution pour vivre en paix sur terre est de retrouver son corps de gloire, de lumière. Ce jour-là j’ai senti la flamme et la colonne de lumière blanche. J’ai parfois la sensation de passer d’un monde à un autre à une vitesse incroyable comme si je vivais plusieurs vies à la fois dans différents champs vibratoires en même temps.

    Vécu des interlignes.

    Durant l’exercice, lorsque nous étions ensemble en mouvement, la pinéale (ou le cerveau central) se met en mouvement sur elle-même. Elle tourne et permet la connexion avec d’autres univers. Par l’activation de la pinéale les univers traversent le corps jusqu’aux talons. Je me suis sentie comme récepteur – transmetteur entre les univers et la terre.

    Dans l’alignement, à l’intérieur des microlignes, ce mouvement me fait voyager dans l’infini, le sans limite, un autre espace où le temps et l’espace se fondent, l’état de l’éternel présent.

    Vécu sur le voyage dans les cités.

    Durant le travail de préparation, la dureté de la dure-mère se manifeste.

    À l’écoute des cellules, un changement d’état, de champ vibratoire se propage, l’état d’être des cités. L’état qui règne et remplit la Cité. Tout le corps est rempli d’une joie profonde, irradiante et plénifiante. Puis vient vers moi, un être en particulier, pour me partager ce qu’il est, un corps d’Unité totale où il n’y a pas de séparation dans le cerveau, ni haut ni bas, ni intérieur ni extérieur. Tout baigne dans un état vibratoire d’une grande beauté et liberté. Ils œuvrent ensemble, sont solidaires, pas séparé, dans un seul grand corps. J’ai l’impression que mes jambes, mes pieds et mes talons ont doublé de volume et de force. C’est si physique que mon corps semble en cours de transformation. Puis tu nous demandes de revenir. Je n’ai vraiment aucune envie de les quitter…

    Merci

  5. Témoignages sur l’ADN

    Myriam nous propose de travailler sur notre ADN, notamment pour « détordre » l’ADN tronqué, qui n’est plus dans le sens des lois et les principes de l’univers. Nous sommes en cercle. Nous nous mettons à l’écoute cellulaire et atomique de l’ADN du voisin. Je ressens une vrille qui semble sortir des cellules de M. (Mon voisin de travail dans le cercle), puis je vois comme deux brins qui se « dévrillent » à l’intérieur de son corps et qui viennent vers le mien. Une énergie sort de ce mouvement. Je perçois l’intérieur de mon propre corps, ce mouvement ainsi qu’une transformation intérieure de ses deux brins. Ce sont comme des petites plaquettes qui changent de consistance, d’énergie ; je m’aperçois que nous sommes tous ensemble dans un même corps d’unité et que le travail que je faisais sur M. je le faisais dans mon propre corps. 

    À partir de ce moment-là je vis les choses à l’intérieur de mon corps et non plus à partir de celui de M. Le mouvement se continue à l’intérieur de mon corps et je perçois comme des plaquettes (les codons ?) qui reçoivent de la lumière, des informations, des codes qui modifient améliorent les perceptions physiques et la connexion des cellules avec tout mon environnement. La lumière entre de plus en plus à l’intérieur des cellules. À ce moment-là l’émotionnel est touché profondément. Je reconnais cette perception, il s’agit de la mémoire ancienne qui est à l’intérieur du corps. Les larmes coulent, une lumière intense envahit tout le corps. Un silence profond et incarné s’installe dans le physique. C’est un mariage entre l’Être de lumière et la matière au sein même de mon corps. J’ai ressenti ce « retournement » à la fois dans la conscience et dans le plan physique.

  6. Bonjour Myriam,

    Je voulais te dire merci de m’avoir « touché » au stage. Dans les jours qui ont suivi c’est comme si une écorce d’arbre se détachait de moi, un autre « tableau » de « soi » apparaissait, des écrasements, des pleurs, des coups se révélaient en même temps une autre conscience m’éclairait, me libérait.

  7. Myriam,

    La danse me fait du bien, elle va chercher et faire travailler des zones peu habitées en moi, ancre la colonne, met en vie.

    Lors du travail d’alchimie sur le tronc cérébral, j’éprouve la sensation d’un poulpe avec ses tentacules qui se retirent pour se cacher au fond d’une grotte dans la mer. Ce poulpe sort et rentre, limite la respiration et durcit la nuque et la base du crâne.

    Durant la cheminée j’éprouve de l’agitation au niveau du tronc cérébral et puis une onde galactique vient des profondeurs de la terre, remonte dans le sacrum, la colonne vertébrale, se répand dans le sang. Le sacrum « s’allume ». Au début, ça grésille comme une vieille ampoule qui n’a plus fonctionné depuis longtemps puis elle émet une lumière extraordinaire. En même temps le tronc cérébral s’illumine aussi. Puis le passage dans la kundalini ouvre tout pour laisser passer des étoiles dans la Terre. C’est superbe !

    Après, je suis assommée comme si l’inconscient voulait reprendre le dessus.