Épousailles Solaires

Une Flamme pour deux visages

 

S’aimer enfin dans l’infiniment petit, au cœur de « l’at-home »,
Dans une solitude immense devenue plénitude du Grand Tout.
S’aimer et semer là où l’on s’aime,
Au souffle du vent,
À l’origine du temps,
Quand l’antenne du temple
Se refait « corps-cristal »,
Et tous les rituels redeviennent vivants,

De l’infiniment petit à l’infiniment grand.
S’aimer au cœur du vivant devenu Lumière,
Se mêler dans le lit douillet d’une autre végétation
D’une ère éternelle
Où tout pulse, chante et vit.
Là se mêlent nos Univers
Où « Noüs » s’embrassent
Dans le jardin secret des Dieux.
Et danser le mouvement d’une créature nouvelle
Au creux de la Terre
Où « Noüs » serons toujours ensemble,
Dans ce jardin des Dieux vivants,
Et sur Terre éveiller de nouveau ce chemin-là
De l’éternel présent,
Du plus petit au plus grand.