Biographie

Myriam est « arrivée le 22 mai 1968 » sur une dune, en ces temps mouvementés de révolution, quand le peuple s’éveille et crie son besoin de Liberté.

Le temps s’est arrêté longtemps, une force est tombée sur elle. En revenant, sont aussi présents Christos, Bouddha, Ma Kali.

Myriam grandit dans un monde qu’elle observe tout en se souvenant d’où elle vient. Elle est l’enfant sans parents, de passage. Elle doit pénétrer cette forme et ce monde hostile. À cette époque son adoration pour le Christ lui apporte le soutien et l’amour nécessaires pour affronter les états de matière qu’elle traverse puis toutes les images et représentations disparaissent au fil du temps pour revenir au Vivant issu du Vivant.

Pour mieux canaliser les puissances et énergies qu’elle reçoit, elle suivra les écoles de yoga et de danse qui lui permettront de mieux supporter ces forces et d’intégrer les différents plans d’Univers. De cette rencontre entre le yoga et la danse naîtront les mémoires égyptiennes, l’évolution vers la thérapie et un art sacré basé sur l’alchimie et la connexion avec d’autres dimensions. C’est un « cosmo-mater-io-note »

Méditation et ascèse la conduiront très tôt à vivre de nombreux « samadhi »... jusqu’au jour où son cerveau éclate pour se laisser traverser par le son OM. Elle n’est qu’une onde, rien qu’une onde et elle commence à vérifier que ce qu’elle vit dans son corps, elle le voit aussi à l’extérieur, comme s’il n’y avait pas de séparation. Elle commence très tôt à voyager dans la matière. Elle prend des notes et reçoit aussi d’autres codes et « in-formactions ».

Une rencontre « interdimensionnelle » avec Sri Aurobindo et Mère lui font mieux comprendre son mécanisme de fonctionnement et d’écoute cellulaire, qu’ils ont appelé « Supramental ». C’est alors qu’elle commence à écrire son premier livre « Journal de la fin des temps » (épuisé)... d’autres livres suivront.

Il faudra attendre sa rencontre avec Oberto Airaudi, dit Falco, pour poser ses découvertes au niveau cellulaire et collectif. Il l’enseigne dans le silence pendant des années à travers l’alchimie, les trames, comment retrouver la richesse de ses mémoires et acquis au-delà du temps et la traversée des différents mondes. Elle fonde en Italie un laboratoire d’expériences qui devient un lieu magique.

Ses explorations cellulaires sont un mystère, une mine d’or, d’enseignements et de renseignements.

Ces « voyages intemporels à la mode quantique » deviennent très vite scientifiques. L’aventure de la conscience est permanente. La conscience d’Unité toujours présente.

Un autre travail lui est demandé : Ramener la Terre sacrée ou comment permettre à la Terre d’être de nouveau habitée par les différents règnes car ces derniers ont fui dans d’autres dimensions, en raison du manque de respect de l’homme. Terre et humain ne font qu’Un et c’est alors que s’éveillera la vraie conscience de l’Humanité.

Au niveau thérapeutique, outre les facultés d’accueil des êtres avant la naissance, elle aide aussi les âmes à passer d’un monde à l’autre afin qu’elles se libèrent de leurs attaches et de leurs souffrances.

Myriam utilise les trames, les formes sacrées ainsi que la danse qu’elle reçoit pour permettre de voyager à travers les « micro-lignes » et changer d’espace-temps, de conscience, de codes.

Photo de Myriam dans le ballet "La Fiamma di Vivere"
Italie – Ballet La Fiamma di Vivere

Elle ouvre des portes pour des mondes nouveaux qu’elle accueille pour une conscience planétaire.

Son enseignement est avant tout :

 Laisser le temps à l’Imprévu créateur, toujours nouveau

et c’est magique !

Myriam œuvre en effet à CELA, qui est merveille des merveilles :

 La victoire de l’Homme Interdimensionnel.

Car les humains de ce Temps de mutation, ont besoin qu’enfin, on LE nomme (« N-OM »).